Et voilà. 2016 fut. Nous entamons notre cure d'austérité pour 3 ans, et relancerons le combat à l'approche du 29 février 2020. La prochaine campagne présidentielle se passera de nous, l'échéance du prochain bissexte est trop tardive pour mobiliser les foules. Quoique…

Notre futur président considérera-t-il notre requête d'un œil bienveillant ? À votre avis, lequel des prétendants à l'investiture suprême a la fibre sociale la plus développée ? Ou sera assez démago pour nous offrir ce cadeau ? Hmm ? Un candidat résolument à gauche, affirmant son soucis de justice sociale, ou un autre, plus à droite, tempérant à moindre frais son amère potion par un sirop à l'eau de rose ?

Qu'importe la pureté des intentions, nous prendrons. Mais qu'il se déclare vite, s'il veut bénéficier de l'appui décisif du Mouvement.

En attendant, il est encore temps de souhaiter une excellente année à tous les salariés, qui n'auront pas cette fois le devoir d'offrir à leurs employeurs une journée de labeur.

Santé, prospérité à tous. Et surtout… beaucoup d’amour ! On en aura bien besoin.