Cher Philippe Geluck

Je compte parmi vos lecteurs depuis de nombreuses années —j'ai quelques uns de vos albums à la maison), mais je dois me flageller : je suis coupable de n'avoir pas suivi assidument votre production récente, et viens de tomber, au cours d'une recherche google sur le vocable "bissextile", sur votre agenda 2012.

Catastrophe. Me voici donc devenu un odieux plagiaire.

Je voudrais vous convaincre de mon innocence, en vous jurant sur ce que je compte de plus sacré (ma collection de Gaston Lagaffe), que je n'avais JAMAIS vu votre dessin de couverture avant de réaliser la carte de vœux du ml2902, mais je me dis que finalement, non, je suis coupable.

D'abord, il n'est absolument pas exclu que la couverture de votre agenda ne se soit imprimée de façon subliminale sur ma rétine, à l'occasion d'une visite dans une librairie ou autre grande surface culturelle.
Ensuite, même si ce n'était pas le cas, il me faut bien reconnaitre que l'expression "il y en a un peu plus, je vous le mets" est typique de la phraséologie du Chat. D'ailleurs, en entrant cette expression dans Google, je tombe sur les "citations Philippe Geluck etc…"(n°95). Je fais donc amende honorable.

Pour réparer votre préjudice moral, le ML2902 a décidé à l'unanimité de publier la couverture de votre agenda, accompagnée de cette auto-critique.

Nul doute que ce coup de projecteur boostera les ventes de votre ouvrage, en ces périodes de soldes.

Bien sûr, ne voyez là aucune tentative de récupération en vue de gonfler l'audience du site, grâce à la présence d'une star internationale de l'édition.

Et je promets par ailleurs d'acheter votre agenda 2016 avant même de lever mon crayon.