Le Mouvement de libération du 29 février est né en janvier 2004, suscité par la décision arbitraire du gouvernement de l'époque de rafler le produit d'une journée habituellement fériée à des fins pseudo-caritatives. Voici le tract de l’époque :
Tract2004.png
BA2004.jpg
derniereminute.png

La mobilisation resta relativement confidentielle, malgré un premier congrès général qui réunit pas loin d’une centaine de participants hautement motivés. Voici la conclusion du bilan qui en fut dressé :

« Le retentissement de ce meeting a d'ores et déjà ébranlé les bases du Pouvoir. Le 29/02/2004 fera date dans l'Histoire de notre combat. Tous, oui, tous vous direz un jour à vos arrière-petits enfants : j'en étais. Car notre lutte s'inscrit dans la durée. Oh, que non, il ne s'agit pas d'un feu de paille, mais de l'amorce d'un brasier qui consumera les certitudes de nos classes dirigeantes, jusqu'à l'avènement de notre Graal : le 29 février libéré.

Car il été meurtri, notre 29 février, outragé, même, comme qui dirait. Mais ces meurtrissures et ces outrages appartiendront bientôt à un passé révolu, grace à votre ardeur militante, votre courage indomptable et votre ténacité inflexible.

Chacun, chacune, doit retourner maintenant à sa vie civile. Telle une armée de l'ombre, vous vaquerez à vos occupations sociales, dissimulant sous le boisseau vos convictions profondes, mais prêts à tout instant à vous lever au Signal.

Tenez vous prêts. D'autres actions suivront bientôt. Ou plus tard. On verra. »

4 ans plus tard, ce réseau dormant est réveillé pour poursuivre le combat.