Tweet ? Couac !

Camarades,

Nous revenons bredouilles de notre campagne d'interpellation des candidats à la Présidence de la République sur Twitter. Aucune réponse, même des plus réactifs, alors qu'ils se répandent sur des problèmes annexes tel que le redressement de la France, le chômage qui explose, la finance internationale ou que sais-je encore.

Les réseaux sociaux sont impénétrables, malgré nos subtiles tentatives d'infiltrations. 5 followers, dont une anglophone à la recherche de célibataires, ça n'est pas suffisant pour donner à notre voix le retentissement requis. Le responsable de la section "propagande virale" est limogé, mais le combat continue.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet