Mouvement de Liberation du 29 fevrier

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Présidentielles 2012

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 28 mai 2012

Bilan de campagne

Profitons de ce lundi férié de Pentecôte* pour établir enfin le bilan de la campagne 2012 de notre mouvement.

Bilan médiatique, pour commencer :  succès total. Notre entrée en lice aux présidentielles a bénéficié d'une couverture exceptionnelle, bien au-delà de ce que nous avions connu en 2008. Télé, radio, presse, internet, il fallait vivre dans une grotte sans électricité ni wi-fi pour passer à côté de la déclaration de candidature du Lider Minimo.

Remercions l'Agence France Presse, dont le brillant reportage vidéo et la dépêche enlevée ont entraîné l'ensemble de la presse nationale et régionale. Guillaume Bonnet, dont le flair légendaire et le réseau tentaculaire lui ont permis de nous repérer, est venu filmer l'Histoire en marche. Son reportage vidéo (vu 229 fois au moment ou j'écris ces lignes), malheureusement tronqué pour des questions de format, est passé en boucle sur BFMTV le matin du 29. Alerté par l'AFP, France 3 Sud a réalisé de son côté un reportage le 28, pour diffusion le jour J en ouverture du 19/20.

Les radios ont suivi, avec des sons diffusés en direct ou en différé. RMC a réussi l'exploit de lever le Lider à 6h, pour une interview en direct avec Jean-Jacques Bourdin, en argumentant que la révolution appartenaient à ceux qui se levaient tôt (ce qui est très discutable, mais enfin). Sylvie Duchesne est venue interviewer Lukino pour le journal de France Bleu Hérault (appréciez le lapsus "29 férié"), et des extraits de l'entretien ont également tournés sur France-Info. Lukino était aussi Invité à exposer ses argument sur cette même station dans le journal de 13h de Julien Moch. Enfin, Pascale Laverton a présenté le ML2902 dans sa chronique "c'est sur le net" sur RTL.

La dépêche AFP a été reprise in extenso dès le 28 sur les sites web de grands organes de presse nationaux ou régionaux (Libération, le Point, la Dépêche), et a déclenché une avalanche de brèves ou d'articles le lendemain dans les quotidiens régionaux (Ouest France, l'Indépendant, L'Alsace…). Lukino est l'"homme du jour" du Midi LIbre, et le Dauphiné s'est fendu d'un billet le 1er mars. L'info apparait encore dans Le Monde (inutile de lâcher 2 euros), 20 Minutes, les portails d'Orange ou de l'Internaute, et divers autres organes de presse ou blogs divers dont l'énumération deviendrait fastidieuse…

Bilan politique, maintenant, puisqu'il faut bien y venir : un lamentable flop. Aucun des candidats à la présidentielle, tous interpellés personnellement via Tweeter, n'a repris notre idée. Pas Même Eva Joly, porteuse elle aussi d'une proposition de jour férié supplémentaire. Questionnée de vive voix lors de la grande manifestation syndicale du 29 février à Montpellier (photo), à laquelle nous participions tout comme elle, sa réponse a été claire : "Ah ? Euh… ben… euh… fouif…".

Ma candidature n'a été appuyée par aucun parrainage officiel. Frilosité de nos élus devant un programme sobre mais audacieux, la représentation nationale n'en sort pas grandie.

Sans faire injure à nos valeureux pétitionnaires, il faut avouer que 129 signatures est un nombre largement en deçà des 500 000 espérées, qui nous auraient permis de porter dignement le projet devant les députés. Malgré tout, un candidat montpelliérain à la députation, séduit par l'idée, m'a proposé de m'emmener témoigner devant l'assemblée nationale le 29 — proposition déclinée pour cause d'agenda surchargé.

Toutefois, ne soyons pas trop négatif : même si aucun député québecois** ne s'est manifesté cette fois-ci, l'internationalisation du mouvement est en marche. La version anglaise de notre pétition a été signée par 3 valeureux pionniers, la version espagnole est dans les tuyaux, et je n'ai pas commis l'erreur cette fois-ci de faire disparaître notre pétition le 1er mars comme il y a 4 ans, perdant du même coup 150 signataires que je n'ai que partiellement retrouvés cette année. Quoiqu'il en soit, elle sera envoyée prochainement à notre nouveau président, dont la fibre sociale ne peut être qu'interpellée par tant de bon sens.

Un autre signe encourageant : notre revendication a éveillé l'intérêt du site de Frédéric Taddeï "Newsring", où le débat a été lancé. À l'heure où j'écris, 107 votes ont été exprimés, pour un résultat de 36 % d'opinions favorables. Pas si mal, après tout.

Si j'avais le courage, je repartirais pour un tour pour les législatives, tiens !…

*Rappelons que la suppression par Jean-Pierre Raffarin du lundi de pentecôte férié est à l'origine du Mouvement de Libération du 29 février

**Remember Daniel Turp

mercredi 29 février 2012

La déclaration de candidature de Lukino

Devant l'absence totale de réaction des candidats à l'élection présidentielle, le Mouvement prend ses responsabilités et envoie Lukino au charbon.

La déclaration officielle de candidature du Lider Minimo est à retrouver ci-dessous



samedi 28 janvier 2012

Aux candidats

Voici le questionnaire en quatre points que nous adressons via ce blog à tous les candidats à l'élection présidentielle :

• Êtes-vous favorable à l'inscription du 29 février au calendrier des jours fériés, pour éviter aux salariés de travailler plus…sans gagner plus ?

• Si vous soutenez cette proposition, et si vous êtes élu, la réaliserez-vous lors du prochain quinquennat ?

• Pensez-vous que cette idée puisse convaincre internationalement ?

• Quel sens pourrions-nous attribuer au 29 Février Férié ? Journée internationale de la fraternité, de l'amitié entre les peuples, de la laïcité (elle permettrait —en France— de rétablir l'équilibre entre jours fériés profanes et religieux), de l'environnement, de la mécanique céleste, d'autres propositions ?

Nous attendons vos réponses franches et directes, et apporterons notre soutien au candidat qui brandira l'étendard du 29 février férié.

vendredi 27 janvier 2012

Tweet ? Couac !

Camarades,

Nous revenons bredouilles de notre campagne d'interpellation des candidats à la Présidence de la République sur Twitter. Aucune réponse, même des plus réactifs, alors qu'ils se répandent sur des problèmes annexes tel que le redressement de la France, le chômage qui explose, la finance internationale ou que sais-je encore.

Les réseaux sociaux sont impénétrables, malgré nos subtiles tentatives d'infiltrations. 5 followers, dont une anglophone à la recherche de célibataires, ça n'est pas suffisant pour donner à notre voix le retentissement requis. Le responsable de la section "propagande virale" est limogé, mais le combat continue.